Concerts 2020

 

8EME FESTIVAL DE MUSIQUE BAROQUE :

« En ces lieux étrangers… »

 

« Un air de France »
lundi 20 juillet à 20h30
église de Prissac – Concert gratuit

dans le cadre du dispositif « Musique et Théâtre au Pays »
Un programme croisant psaumes et airs de Lejeune, Goudimel et Boesset avec des madrigaux et chansons de Hahn, Poulenc, Ravel, Aznavour, Barbara et Trenet, exaltant la langue française.
 
Six voix dans la nuit – ensemble de solistes a cappella :
Marie Théoleyre et Eugénie de Padirac, sopranos
Clotilde Cantau, alto
Alexandre Cerveux, ténor
Jérôme Collet, baryton
Alan Picol, basse
Lucile de Trémiolles, direction
 

« Chroniques anglaises » – concert en plein air
lundi 27 juillet à 20h30
Précédé d’un apéritif sur place, dès 19h30 – 1€/2€ par consommation
jardin Philippe Soupault à Saint-Benoît-du-Sault

A new road to irish swing ! Une route haute en couleurs britanniques en compagnie de Purcell et Playford
 
Stingo Music Club :
Sarah Lefeuvre, flûtes et chant
Julia Campens, violon
Stanley Smith, viole de gambe
Romain Falik, théorbe
Michèle Claude, percussions et psalterion
 

« La voix de Marie »

jeudi 30 juillet à 20h30
église de Bélâbre
Du soleil de Naples aux brumes du nord, les compositeurs donnent chair aux attentes fébriles, aux joies, aux souffrances insoutenables de la Vierge. Celle qui chante, c’est Marie. Mais c’est aussi chacun de nous, criant vers elle, figure de mère universelle, nos angoisses, nos peurs… Où trouver alors le réconfort si ce n’est dans l’amour ? Airs et sonates de Vivaldi, Pergolèse, Haendel, Purcell
 
Les Epopées :
Claire Lefilliâtre, soprano
Jasmine Eudeline et Charlotte Grattard, violon
Céline Cavagnac, alto
Alice Coquart, violoncelle
Ludovic Coutineau, contrebasse
Stéphane Fuget, clavecin solo et direction

« Notre-Dame de Paris au temps de sa construction »
vendredi 31 juillet à 19h30
église de Saint-Benoît-du-Sault

Une conférence en musique nous plongeant au cœur de la vie et du foisonnement musical à l’ombre du chantier de construction de Notre-Dame de Paris.
 
Darwin Smith, historien et directeur de recherches émérite au CNRS
 

Dîner du Temps Suspendu
vendredi 31 juillet à 20h30
cour du Prieuré

dîner froid : 10 € + boissons
 

« Ave Maris Stella » – le concert nocturne
vendredi 31 juillet à 22h
église de Saint-Benoît-du-Sault

Grégorien, plain-chant, polyphonies de l’école de Notre-Dame et chansons mariales composent ce programme dédié à la cathédrale parisienne, foyer intellectuel et musical européen du XIIème au XIVème siècle.
 
Ensemble Pérotin le Grand :
Bérengère Sardin, harpe gothique
Solène Riot, flûtes et cornet à bouquin
Thaïs Raï-Westphal et Marthe Davost, sopranos
Orelle Pralus, alto
Raphaël Mas, alto et percussions
Sylvain Dieudonné, vièle et direction
 

« Batailles »
dimanche 2 août à 18h
Salle des fêtes de Chaillac
Saint-Benoît-du-Sault

Spectacle musical et humoristique retraçant le récit de batailles victorieuses et laborieuses, mises en scène et en musique selon un style éclectique : renaissance, baroque, pop, variété française, compositions contemporaines.
 
Les musiciens du Temps Suspendu :
Cécile Achille, soprano
Denis Chevallier, orgue, chant et flûte
Lucile de Trémiolles, clavecin et chant
Raphaël Mas, percussion, chant et compositions musicales
Stanley Smith, conception et viole de gambe
 

Octobre 2020 :

 

« 1720 : les débuts de Haendel à Londres »
vendredi 23 octobre à 20h30
église de Chaillac

Le théâtre de Haymarket (Queen’s theatre, rebaptisé King’s theater ) ouvre ses portes en 1705 à Londres. Il soutient la concurrence de son rival, Drury Lane et devient le seul théâtre où l’on peut écouter de l’Opéra italien à Londres. Ses musiciens sont en grande partie des étrangers venus tenter leur chance à Londres et, parmi eux, on trouve les plus grands talents de l’époque : Georg Friedrich Haendel, Johann Christoph Pepusch, Giuseppe Sammartini, John Loeillet…
 
La Rêveuse :
Sébastien Marq, flûte à bec
Stéphanie Paulet et Ajay Ranganathan, violons
Florence Bolton, viole de gambe
Benjamin Perrot, théorbe
Jean-Miguel Aristizabal, clavecin
 

« Le voyage en Orient »
samedi 24 octobre à 20h30
église de Beaulieu

Le 14 août 1588, le musicien sévillan Francisco Guerrero s’embarque à Venise pour
les Terres Saintes. S’appuyant sur le récit de ce compositeur considéré par ses
contemporains comme « le meilleur dans l’Art de la musique », Le Banquet du
Roy invite par un concert théâtralisé à suivre son itinéraire à travers la
Méditerranée.
 
Le Banquet du Roy :
George Camil Abdallah, chant oriental et byzantin
Axelle Bernage, soprano
Olivier Gladhofer, viole de gambe et bombarde
Samir Homsi, oud et percussions
Yannick Lebossé, contre-ténor, guiterne et guitare baroque
Eleanor Lewis-Cloué, viole de gambe
Benoît Tainturier, cornet à bouquin et flûte à bec

« Jephte »
dimanche 25 octobre à 16h
église de Saint-Benoît-du-Sault

Création à partir de l’oratorio « Jephte » de Carissimi
 
Véritable bijou baroque mettant en scène un moment dramatique de l’Ancien Testament, cet oratorio explore mille et un chemins de la représentation des passions. À la densité très « monte-verdienne », cette œuvre appelle inexorablement des échos instrumentaux et vocaux que les troupes du Temps Suspendu et de Son ar Mein convoqueront ici avec audace et poésie, en plus des pages de Carissimi. L’occasion, pour le public, de découvrir une version totalement inédite de Jephte, sublimée et plus que jamais opératique.
 
Les Musiciens du Temps Suspendu et le Son at Mein Consort
Peter de Laurentiis, Jephte
Marthe Davost, la fille de Jephte
Amélie Raison, soprano
Marie Favier, alto
Jérôme Collet et Paul Willenbrock, basses
Charlotte Buonomo, scénographie
Camille Rancière, David Wish, violons
Stanley Smith, viole de gambe
Claire Piganiol, harpe
Emmanuelle Huteau basson
Lucile de Trémiolles, clavecin, orgue,
conception et direction