Concerts 2018

 

Lundi 30 juillet – 20h30 – église de Saint Benoît du Sault

Monstres & tempêtes

La musique française recèle des personnages fascinants : figures mythologiques, monstres et sorcières sont convoqués dès le 17ème siècle par de nombreux compositeurs au sein des tragédies lyriques et des non moins expressives cantates.
En ouverture du festival, nous mettons donc ces héros à l’honneur, mis en musique par Marais, Clérambault ou Rameau, autant de génies ayant forgé le style opératique français. Au gré d’harmonies prodigieusement dissonantes et de matières orchestrales fougueuses, nous entendrons ainsi les airs et récits poignants d’Alcyone, Médée ou Anténorn.

Camille Merckx, alto solo
Yanis Roger, violon
Louise Audubert, violoncelle
Denis Chevallier, clavecin

 

Mercredi 1er août – 20h30 – église de Lignac

Le cri du tournebout

Doulce Mémoire mène depuis 25 ans une extraordinaire recherche sur les instruments à vent de la Renaissance et s’est peu à peu doté d’un instrumentarium qui interpelle régulièrement notre cher public : « Comment s’appellent-ils ? Pourquoi sont-ils tordus ? En quel bois sont-ils faits ? Pourquoi gonflons-nous les joues ? » L’ensemble a ainsi décidé de conter leur histoire en leur consacrant cette nouvelle création.
Flûtes, doulçaines, tournebouts, haultboys, serpents, flageolets, joueront : un ragtime, un concerto de Vivaldi, une chanson cubaine, des airs baroques pour votre canari favori, une pièce contemporaine, des chants d’oiseaux, une panthère rose, des spagna du Quattrocento, O virgo splendens, un air tzigane, un duo ornithologique, des danses de la Renaissance, un solo de zarb… et un raton laveur ?
Le tout dans un joyeux désordre, esprits chagrins s’abstenir.

Ensemble Doulce Mémoire
Johanne Maître, bombarde, doulçaine, flûte, tournebout
Elsa Frank, bombarde, doulçaine, flûte, tournebout
Jérémie Papasergio, bombarde, doulçaine, flûte, tournebout, serpent
Bruno Caillat, percussions
Denis Raisin Dadre, bombarde, doulçaine, flûte, tournebout et direction

 

Vendredi 3 août- 20h30 – église de Beaulieu

Piers Faccini & Stingo Music Club : ‘The Hours’

Groupe emblématique du festival, le Stingo Music Club invite cette année le chanteur pop Piers Faccini, musicien aussi emblématique qu’inclassable.
A la suite de leur résidence à l’Abbaye de Royaumont au printemps prochain, les 6 musiciens donneront en primeur au Temps Suspendu la création de leur nouveau programme, ‘The Hours’, inspiré du roman Mrs Dalloway.

Piers Faccini
Camille Aubret, violon
Sarah Lefeuvre, flûte et chant
Stanley Smith, viole de gambe
Romain Falik, théorbe
Raphaël Mas, percussions

 

Samedi 4 août – 20h30 – église de Roussines

Le chant du serpent

Fondé sous l’impulsion du serpentiste Patrick Wibart, l’Ensemble Lacertaevise à redonner vie aux œuvres instrumentales et vocales allant du XVe au XVIIe siècles. Cette formation unique propose de lier les sonorités sombres et envoûtantes du serpent à la voix lumineuse du contre-ténor Raphaël Mas en s’appuyant sur un large continuo de cordes, de clavier et de percussions anciennes.
Les musiciens de Lacertae développent leurs aventures musicales sous plusieurs formes et inventions artistiques conduisant l’auditeur, au-delà d’une expérience sonore, vers un voyage poétique.

Ensemble Lacertae
Patrick Wibart, serpent
Romain Falik, théorbe
Raphaël Mas, percussions et chant

Dimanche 5 août – 16h – église de Saint Benoît du Sault

Le Couronnement de Poppée

Une version inédite de l’un des chef-d ‘œuvres de Monteverdi, revisité par la troupe du temps Suspendu : ses plus belles pages seront entrelacées de récits et airs révélant la nature puissamment baroque et théâtrale de l’œuvre.

La troupe du Temps Suspendu, direction Lucile de Trémiolles
Charlotte Buonomo, scénographie

Chemins de traverse 2018

 

Mardi 31 juillet – 22h – église de Prissac

Le concert nocturne : Six voix dans la nuit

Dans la sublime église Saint martin de Prissac, un concert a capella éclairé à la bougie révèlera des répertoires encore jamais réunis sous cette forme. Dans la grande tradition des chœurs de chambre anglais, ce moment ‘baroc-onirique’ verra se côtoyer au cours d’un programme inédit les plus belles pages de John Tavener, William Byrd, Maurice Ravel, Gregorio Allegri, Henry Purcell, Thomas Tallis, Joseph Reinberger et autres maîtres incontestés de la voix.

Eugénie de Padirac et Caroline Villain, sopranos
Clotilde Cantau, alto
Alexandre Cerveux, ténor
Jérôme Collet, baryton
Carlos Builes, basse
Lucile de Trémiolles, direction

 

Jeudi 2 août – 18h30 – Saint Benoît du Sault : rdv au Portail

L’Apéro-concert musico-linguistique :
« Parlez-vous françois ?»

Depuis le Grand Siècle, une lutte intestine, sourde et violente, ne cesse de gronder dans les murs du Temple de la prononciation. Que dire, certes, mais surtout comment le dire, lorsqu’on ose chanter le français des années 1600 ? Quelle que soit la situation sociale ou musicale, la bienséance exige une correction…mais laquelle ?
Un ténor et son accompagnatrice, Hector Truquemplume et Bérénice Tromblon doivent présenter leur tour de chant à un important mécène. Ayant donné toutes leurs économies à un certain Maestro di Mélimélo leur promettant la réussite, ils se voient liés corps et âmes à cet étrange spécialiste de la prononciation restituée et des divers accidents linguistiques. Partant de très loin et peu prêts d’arriver, nul doute que nos deux musiciens échoués sur les rives du 17ème siècle, et quelque peu malmenés devront donc être chaleureusement soutenus par les spectateurs.

Cie Ogma
Mélusine de Pas, viole de gambe
Francisco Manalich, ténor
Charles Di Meglio, mise en scène et direction